Art-thérapie

Retrouvez la rubrique mon parcours en sous-page en cliquant en dessous d'art-thérapie dans le menu.

Art-thérapie

Une discipline paramédicale originale


L'art-thérapie permet exploiter les bienfaits d'une ou plusieurs techniques artistiques, notamment le pouvoir expressif, les effets relationnels, et la recherche du plaisir esthétique. 

L'objet de cette discipline paramédicale est d'aider des personnes à recouvrer, améliorer, maintenir des capacités d'expression, de communication ou de relation.


      Pourquoi?  

 Pour reprendre confiance en soi, mieux s'affirmer, exprimer ces émotions   et  ressentis, améliorer ces  capacités de communication ou relationnelles ,   améliorer sa concentration...  (...)


Pour qui?

L'art-thérapie s'adresse aussi à des personnes présentant des difficultés liées à des troubles psychiques, sensoriels, neurologiques, psycho-sociaux, de l'apprentissage.

Toute personne rencontrant des difficultés  peut être suivie en art-thérapie qu'il s'agisse de difficultés physiques (maladie, vieillesse, infirmité motrice cérébrale...), difficultés psychiques (troubles du comportement, Alzheimer, anorexie mentale,   dépression, burn out...) ou socio-relationnelles (isolement social, désinsertion, troubles scolaires, violences conjuguales , sans domicile fixe...).

Art-thérapeute, c'est un métier!

L'art-thérapeute, diplômé par le titre officiel d'art-thérapeute, a une action sanitaire originale et spécifique dans l'équipe pluri et transdisciplinaire de soins ou d'éducation. Sous autorité médicale, il sait exploiter les mécanismes impliqués dans l'opération artistique. L'art-thérapie peut être proposée individuellement ou en groupe, en fonction du projet de soin, aux enfants, adultes et personnes âgées.

Atelier d'Art et art-thérapie, quelle différence?

Il est nécessaire distinguer l'art-thérapie de l'atelier d'art dans un lieu de soin , celui-ci tend à une activité occupationnelle ou récréative tandis que l'atelier d'art-thérapie a une visée thérapeutique. 

Ci-dessous un article extrait du Particulier Santé-  Septembre 2017